Développer votre visibilité, améliorer votre position de marché, légitimer votre offre auprès de votre client, raccourcir votre cycle de vente, fidéliser vos consommateurs… quels que soient vos objectifs, vous devez développer une stratégie digitale de contenus. Le contenu est crucial désormais : il vous positionne en tant qu’expert auprès de vos cibles et vous permet de communiquer davantage, de façon directe ou indirecte, sur votre offre. Quelles sont les tendances marketing et communication web en 2018 ? Découvrez comment développer une stratégie digitale en 10 points, efficace et aux effets durables.

 

Infographie : 10 Astuces pour une stratégie digitale qui fonctionne

Infographie : 10 astuces en statégie digitale qui fonctionnent

1. Identifier ses objectifs en stratégie digitale

Pas de stratégie digitale sans objectif ! Que souhaitez-vous faire ?

  • Développer votre visibilité ?
  • Améliorer votre image de marque ?
  • Légitimer votre offre ?
  • Gagner des parts de marché ?
  • Séduire une nouvelle audience ?
  • Améliorer la relation client ?
  • Etc.

Pour vous aider à réaliser votre stratégie, plusieurs méthodes existent :

La méthode SMART

La méthode SMART est une méthode qui a été créée par Peter F.Drucker. Elle est simple à mettre en oeuvre et se décompose en 5 étapes.

    • S  : définir un objectif spécifique
    • M : s’assurer que cet objectif est mesurable
    • A : vérifier que cet objectif est atteignable
    • R : rendre cet objectif réaliste
    • T : fixer l’objectif dans le temps

Les avantages de la méthode SMART c’est qu’elle est simple à mettre en oeuvre, mais elle est surtout réaliste et pragmatique.

Voici un exemple de méthode SMART appliquée à une entreprise

Objectif spécifique : Augmenter les revenus de mon restaurant de 25 %. Organiser 2 dîners d’entreprise par mois.

La méthode SWOT

La méthode SWOT (ou FFOM en français) est un outil qui permet d’identifier les opportunités et les options offertes.
Cette méthode est très utile pour comprendre comment se situe l’entreprise par rapport à sa concurrence.

  • Elle permet d’identifier clairement ses Forces qui lui confèrent un avantage sur sa concurrence
  • Ses Faiblesses qui peuvent la désavantager
  • Les Opportunités que l’entreprise pourrait exploiter à son avantage
  • Et les Menaces, ou plus précisément les éléments internes ou externes susceptibles et pénaliser le projet.

Qui a inventé la méthode SWOT ?

Certains auteurs attribuent l’acronyme “SWOT” à Albert Humphrey, un consultant en management américain, qui a dirigé un congrès au Stanford Research Institute (aujourd’hui SRI) dans les années 1960 et 1970 en utilisant les données des entreprises du Fortune 500 (les 500 entreprises les plus rentables de l’année).

 

Quelle méthode choisir ?

Je n’ai cité ici que deux méthodes, mais il en existe de nombreuses autres. L’important n’est pas la méthode en elle-même. Trouvez celle qui vous parle le plus et appropriez-la-vous.

Vous pouvez même jouer avec et les mixer entre elles. C’est par exemple ce que nous faisons lorsque nous réalisons notre panorama de concurrence SEO. Celui-ci utilise s’appuie sur plusieurs méthodes que nous avons associées entre elles et qui nous permet aujourd’hui d’obtenir des résultats rapides et très concrets et acquisition et conversion.

BONUS : Exemple de réflexion stratégique au service du référencement 

Cependant lorsque vous choisirez votre méthode, ne négligez pas les points suivants :

  • Être réaliste
  • Être pragmatique
  • Produire des actions concrètes

 

2. Proposer un blog

Pour de nombreuses marques et entreprises, le blog constitue l’outil central de leur stratégie digitale. Avant tout, il s’agit de bien analyser ce dont vos cibles ont besoin et comment vous pouvez les aider à résoudre leurs problématiques. Lister ainsi tous les sujets susceptibles de les intéresser, bien au-delà de votre offre. Votre démarche doit être sincère, c’est la clé d’un contenu pertinent et efficace !

BONUS : Connaitre les 5 étapes du processus d’achat des consommateurs peut grandement vous aider à trouver les sujets qui attirent et transforment

Exemple : Vous proposez du conseil et des formations RH ? Vos cibles se posent sans doute des tas de questions sur la réglementation, la formation continue. Elles sont sans doute intéressées aussi par les sujets qui font l’actualité « chaude » du moment : le harcèlement au travail, l’égalité salariale, le burn-out…

ETUDE DE CASComment augmenter le trafic d’un blog de 800 % 

Utilisez votre blog pour « offrir » votre expertise sur tous les sujets qui intéressent votre audience. Implicitement, vous devenez une référence en la matière !

Côté référencement, avec vos articles de blog, vous occupez davantage l’espace sur la toile et si vos articles ont la cote, alors vous bénéficiez d’une bonne popularité, de nombreux liens (entrants et sortants)… tous ces éléments favorisent votre référencement naturel.

Avant de vous lancer à corps perdu dans la rédaction de multiples contenus à publier sur votre blog, prenez le temps d’effectuer une recherche de mots-clés la plus pertinente possible.

BONUS : Bâtir sa stratégie de mots clés en 4 étapes

Il s’agit d’utiliser les outils comme Moz, Ahrefs, ou encore l’outil “suggestion de mots-clés” de Google Ads. Ces outils vous indiquent le volume de recherche mensuel moyen, ainsi que les mots-clés appartenant au même champ lexical. Vous pourrez ainsi rédiger des pages de contenu optimisées pour ces mots-clés intéressants.

Posez-vous toujours la question suivante : “que cherche vraiment l’internaute quand il saisit ce mot-clé ?” : un conseil ? Un comparatif entre plusieurs solutions à un problème ? Un produit ou service au meilleur prix ?”. Cela vous aidera à orienter votre article, et lui donner un but (informer, convertir en lead, vendre directement, etc.).

BONUS : Comment gagner des places rapidement sur les moteurs de recherche grâce à votre blog

En savoir plus :

 

3. Se doter d’une newsletter

Avec la newsletter, vous allez vers vos cibles et vous entretenez le lien avec elles. Un bon moyen de fidéliser votre portefeuille clients.

N’oubliez pas d’intégrer dans votre newsletter des liens qui mèneront vers vos articles de blog (et/ou vers votre site Internet d’entreprise). Faites votre toile !

Attention toutefois à bien respecter les règles d’édition et de social selling pour ne pas aller tout droit dans la boîte SPAM de votre audience !

Outils pour envoyer des newsletters 

5 règles d’or pour une newsletter efficace

Inspirez-vous de ce qui fonctionne. Des milliers d’exemples se trouvent sur https://reallygoodemails.com/ pour un design impactant et des mots qui font mouche.

Que vous optiez pour un style formel répondant à des directives strictes en matière de marque, ou pour quelque chose de plus créatif, assurez-vous que votre newsletter ne soit pas simplement un relai pour un maximum de contenu. De nombreux blogs essaient d’insérer tous les liens de leurs derniers articles publiés dans une newsletter, ce qui peut perdre le lecteur et le faire rapidement cliquer sur la petite corbeille de sa boîte mail. Restez focus.

L’en-tête doit transmettre instantanément les valeurs de la marque de manière visuelle et, idéalement, susciter de l’émotion positive chez l’abonné. Il doit presque avoir l’impression de recevoir un cadeau. Comme sur votre site web, le pied de page est aussi important que l’en-tête. C’est là que le lecteur s’attend à trouver les coordonnées de contact ou un lien utile. Le footer de la newsletter peut également inclure un moyen facile pour les abonnés de partager la newsletter par courrier électronique ou par les médias sociaux. Et il doit absolument inclure un lien leur permettant de se désabonner, c’est la loi.

Surveillez les analytics de la newsletter. Les informations sur le taux d’ouverture, le nombre de clics ou de partages est crucial pour comprendre ce qui fonctionne (ou pas).

En savoir plus : Newsletter et eMail Marketing, quelle est la différence ?

 

4. Attirer des backlinks

Conséquence du netlinking sur le référencement

Pas de réelle stratégie digitale sans « Linkbait » ! Cette technique consiste à tout mettre en œuvre pour attirer des liens de qualité ou « backlinks », signe de la popularité de votre contenu.

Votre contenu doit donc être intéressant. Il doit offrir de la valeur. Informer, divertir, surprendre, émouvoir… bref, ce que vous avez posté, tant par le fond que la forme, doit donner envie aux internautes de le partager.

Une infographie de qualité, un test, un guide ou un Livre Blanc, un slide share… En somme, offrez quelque chose et essayez chaque fois de créer le buzz !

ETUDE DE CAS : multiplier les visites et le chiffre d’affaires d’un site e-commerce par 5 grâce au Netlinking

Plus vous obtenez de liens vers votre blog, plus il est noté comme populaire, voire référent et prend ainsi de meilleures positions en référencement naturel. Gardons en mémoire qu’à qualité de contenu éditorial équivalent, 12% des sites bénéficiant d’un bon DR (domain ranking), donc de backlinks de qualité se trouvent en première page de Google en moins d’un an, contre 3% pour un DR faible.

En savoir plus : 3 méthodes pour obtenir des backlinks sur un blog
Combien de temps pour être référencé dans Google ?

 

5. Favorisez la diffusion externe

Sur votre site ou vos articles de blog, pensez à rendre disponibles certains de vos contenus afin qu’ils soient exploités par d’autres sites ou lecteurs de flux RSS. C’est ce que l’on nomme « la syndication ».

Faites des « pitchs » de vos articles par des publications sur les réseaux sociaux où le contenu est ROI plus qu’ailleurs !

La stratégie de communication auprès de partenaires externes et auprès de votre cible est déterminante. Si votre contenu est vraiment, il mérite d’être vu. Les clients potentiels de votre entreprise ou les futurs lecteurs de votre blog utilisent probablement les réseaux sociaux : définissez des objectifs et un plan pour votre stratégie marketing social media.

Si vous souhaitez tester la cohérence d’un article en fonction du mot-clé que vous avez ciblé pour le référencement naturel, essayez Google Adwords tant que votre article est trop “jeune” pour ranker.

Comme il faut du temps à Google avant de considérer qu’un nouveau contenu est bon ou pas, il peut s’avérer judicieux d’intégrer un petit peu de référencement payant dans votre plan marketing. Dépensez quelques euros pour remporter les enchères sur le mot-clé principal visé par l’article, observez les résultats en termes de conversion et de trafic avec Google Analytics, et déduisez si vous devez ou pas travailler davantage sur le contenu de l’article.

De plus, c’est un signal positif pour Google. En effet, lorsque suffisamment d’internautes arrivant sur votre site effectuent une action (un clic, une demande de contact, etc.), le moteur de recherche va considérer que votre page répond à une requête. Par conséquent, elle sera jugée comme apportant une réponse aux attentes des utilisateurs.

 

6. Faire du « Guest blogging » (ou guest posting)

Une stratégie digitale qui fonctionne particulièrement bien, consiste à faire du guest blogging. Cette pratique consiste à inviter des « experts » ou des personnes référentes dans un domaine, à contribuer sur son blog.

Préalablement, sélectionnez ainsi les blogs intéressants pour votre entreprise, référents dans votre secteur. Soyez en veille sur les médias sociaux sur les sujets traités et à votre tour, interagissez sur ces blogs. Vous montrez indirectement votre expertise du sujet. Et idéalement, vous intégrez un lien vers l’un de vos contenus (s’il est de qualité et qu’il apporte un complément réel au sujet).

Bénéfices directs du guest blogging

  • acquisition de backlinks de qualité
  • augmentation du trafic sur votre site
  • attirer un nouveau type de public
  • créer des relations avec les blogueurs
  • améliorer et développer votre personal branding
  • promouvoir votre marque en tant qu’expert dans votre domaine

Comment sortir du lot pour qu’un auteur accepte de publier un de vos articles sur son blog ?

Solution 1 : vous payez. Oui, certains blogueurs vont accepter contre une rémunération, sans être très regardants concernant la qualité de vos articles.

Solution 2 : Nouez des relations ! Les éditeurs reçoivent de nombreuses demandes lorsque leur blog est assez populaire. En conséquence, ils doivent faire le tri. Si vous commencez à créer une relation avec un blogueur en partageant son contenu, en le taguant dans certains de vos articles ou de vos posts, en commentant ce qu’il publie, vous prenez une longueur d’avance. Votre pitch a beau être le plus travaillé au monde, s’il est noyé dans la masse car votre contact n’a jamais entendu parler de vous, il se peut que votre mail ne soit même pas ouvert.

 

7. Lancez votre chaine YouTube !

Par un contenu vidéo, expliquez votre expertise, décodez les éléments complexes, exposez vos solutions à des séries de problématiques. La création vidéo, lorsqu’elle est pertinente, puis bien diffusée et promue sur les bons supports (votre blog, votre page Facebook…) s’avère extrêmement puissante.
Un bon moyen de doper la popularité de l’entreprise.

 

8. Proposez des podcasts

Développez la notoriété de votre marque et faites croître son audience grâce aux podcasts. Un excellent moyen pour diffuser des contenus audio et ainsi, offrir une autre forme de contenus aux internautes.

 

9. Faites un suivi efficace… et utilisez-le !

Suivez votre concurrence, observez leurs évolutions, comparez leur positionnement avec le vôtre, inspirez-vous de leurs bonnes idées. Suivez l’indexation de vos pages dans Google et repérez les opportunités de référencement. Mesurez, mesurez, mesurez.

BONUS : Les 10 KPI à suivre pour booster son marketing digital

Faites de la « curation », c’est-à-dire, publiez un lien de contenu vers un autre site ou sur votre réseau social et ajoutez idéalement votre point de vue.

Vous pouvez aussi collecter et partager automatiquement ce que vous trouvez à partir de mots clés grâce à des outils comme Netvibes, Google Reader… Il s’agit alors d’agrégation.

Bonus : Outil de suivi efficaces

  • SEM Rush – Mots clés, concurrence
  • SE Ranking – Mots clés, concurrence, audit de site

 

 

10. Optimisez vos contenus avec du « SEO on-page »

Tous vos contenus doivent être pensés en priorité pour l’internaute, pour vos cibles. D’où l’importance de connaître leurs intentions de recherche. Une fois que cela est fait, il est temps de penser « référencement naturel ». Vos textes sont-ils bien « Google friendly » ? Leur structure est-elle bien adaptée au lecteur et au référencement naturel ? Ne peut-on pas intégrer (subtilement) davantage de mots clés et d’expressions clés pour les moteurs de recherche ? A-t-on intégré des liens internes (maillage) ? externes (netlinking) ? L’audit SEO permettra de répondre objectivement à toutes ces interrogations et vous donnera la marche à suivre pour établir vos actions de référencement.

Le SEO on-page est donc la partie qui consiste à optimiser le contenu de vos pages pour les positionner favorablement dans les moteurs de recherches.

En savoir plus : 7 optimisations SEO pour améliorer son référencement

 

Conclusions

Bien sûr, pour être efficace, la stratégie digitale doit s’inscrire dans le temps. N’espérez pas de résultats immédiats, vous seriez déçu. Et c’est bien logique : la confiance, ça s’acquiert dans la durée !
Vous pensez sans doute que tout cela nécessite aussi de s’y consacrer beaucoup et avec technicité (connaissances web, maîtrise rédactionnelle sur Internet, expertise marketing…). Et vous avez raison ! Pour définir une stratégie de contenus efficace, capable de servir votre image de marque et d’atteindre vos objectifs, des experts du référencement et du marketing digital accompagnent les entreprises. Puis, pour développement, mise en place de la stratégie digitale et évaluer les performances, ces agences se dotent de profils aux expertises complémentaires : expert en référencement, concepteur-rédacteur web, community manager, développeur, illustrateur, expert en intelligence artificielle et marketing d’influence…

Les marques l’ont bien compris et s’entourent de ces compétences externes, spécialistes en stratégie digitale et maximisent leur retour sur investissement : croissance exponentielle de demandes de devis, augmentation de la notoriété spontanée, augmentation de la visibilité, amélioration de l’expérience client…