N° gratuit : 04 22 48 01 26 (9h-18h30)

Si vous êtes ici, c’est que vous vous intéressez forcément de près ou de loin au référencement naturel. Il y a même une forte chance pour qu’un professionnel du marketing digital ou du seo vous ai suggéré de vous pencher ce que l’on appelle dans le jargon des référenceurs « le netlinking«  (les anglo-saxons préférant le terme « link building« ). A ce stade, vous savez déjà probablement qu’il y a une histoire de « liens ». Toutefois deux questions vont rapidement arriver : qu’est-ce que le netlinking et en quoi est-il important dans le cadre d’une stratégie SEO ?

La bonne nouvelle c’est que vous avez mis le doigt sur l’un des trois principaux piliers du référencement naturel, si ce n’est le plus important (pour jouer les premiers rôles sur Google).

Sommaire

Définition du netlinking

Le netlinking est une technique SEO qui vise à booster le référencement d’un site Internet.

Une stratégie de linkbuilding efficace va consister à obtenir des liens de sites partenaires (aussi appelés backlinks) vers une page de son site dans le but de lui donner du crédit. Cette autorité acquise aura un effet multiplicateur sur les contenus qui seront alors d’autant mieux référencés que la notoriété de la source sera élevée.

Il fait partie des trois facteurs essentiels qui déterminent le positionnement de votre site web dans les moteurs de recherche. Les deux autres étant les contenus (pertinence, longueur, maillage) et la qualité technique du site (respects des consignes, performances et vitesse d’affichage)

Pourquoi les liens étaient, sont et seront toujours important pour le SEO

Pour comprendre leur importance, il faut revenir aux origines même du moteur de recherche et ce qui a fait sa différence par rapport aux concurrents : son algorithme d’analyse de la popularité.

Aux origines de Google

Dans un marché des moteurs autrefois dominé par Yahoo et Alta Vista, l’un des cofondateurs de Google, Larry Page a l’idée d’utiliser un algorithme de classement se basant sur le nombre de citations pour classer des articles scientifiques dans un index (le Science Citation Index inventé par Eugène Garfield en 1964). Mais ce dernier va remplacer le nombre de citations par les liens hypertextes pour évaluer de manière objective l’importance d’une page web par rapport à une autre.

Qu’est-ce que le PageRank ?

Pour classer les résultats, Google utilise plusieurs algorithmes dont celui qui lui a permis de se démarquer de ses concurrents : le PageRank (PR), une méthode de « ranking » basée sur la réputation des pages web.

Chaque URL dispose d’une note, son score de popularité en fonction du nombre d’hyperliens qu’elle reçoit. En d’autres termes : plus un site reçoit de votes de confiance, les « backlinks », plus il aura d’importance aux yeux de l’algorithme.

Même si Google utilise d’autres algorithmes pour déterminer la hiérarchie des résultats dans son index, comme les algorithmes d’analyse de la pertinence du contenu, cet indice créé en 1997, fait toujours partie de ceux dont l’impact sur le classement est le plus grand.

Que pense Google des backlinks ?

Preuve que les mentions sont toujours au cœur de sa méthodologie de classification, la firme de Moutain View exprime sa position officielle sur ce sujet :

« Pour évaluer le degré de fiabilité et d’autorité d’une page traitant d’un sujet particulier, nous recherchons les sites auxquels le plus grand nombre d’internautes semble accorder du crédit concernant ce même sujet. Le fait que d’autres sites reconnus sur le sujet dirigent les internautes vers une page en particulier constitue également un bon indicateur de la qualité des informations de cette dernière. » Source : « Comment fonctionnent les algorithmes de recherche ? »*

Les mauvais liens selon lui

Autre preuve que les hyperliens sont d’une importance capitale pour lui, Google donne des informations sur les stratégies qu’il considère comme abusive et non naturelle.

Que ce soit par l’intermédiaire de John Mueller, son « Webmaster Trends Analyst » que vous pouvez apercevoir dans la vidéo ci-dessus ou dans ses consignes aux webmasters, Google met en garde contre les systèmes de Link building suivant :

  • Les échanges de liens réciproques « excessifs »
  • Les achats ou vente de liens dans l’unique but d’influencer le référencement
  • Les campagnes massives au travers d’articles de type « guest blogging » ou autre avec des « ancres » trop riches en mots clés
  • Les liens cachés
  • etc.

☑️  A retenir : le géant américain insiste souvent sur les mots « excessifs », « massif », « artificiel » pour parler des mauvaises pratiques. En clair : il faut toujours éviter l’excès et rester « sous le radar » . D’autant que comme le dit John Mueller dans la même vidéo, « dans la plupart des cas, si vous faites un lien vers d’autres sites qui apportent un supplément d’information, alors il n’y a aucun problème et aucune action nécessaire de votre part.« 

Qu’est-ce qu’un bon backlink ?

En plus de l’ancre et de la cible, une troisième composante est venue récemment se greffer pour estimer la qualité : le contexte et la notion de « surfeur raisonnable ».

Destination du backlink et PageRank thématique

Comme le suggère John Mueller, le fait de placer ou de bénéficier des liens, qui prolongent l’expérience de l’utilisateur ne peut pas être pénalisant. C’est ici que rentre en jeu la notion de « thématique », et plus exactement de « proximité sémantique ».

A fortiori, une page ne disposerait pas d’un mais de plusieurs PR, soit un pour chaque thème qu’il couvre. Dans l’article original de Taher H. Haveliwala, on y parle de « Topic sensitive PageRank« .

Sans rentrer dans les détails, il faut comprendre que l’autorité transmise par un lien entrant est pondérée par la valeur du PR thématique de la page source. Prenons un exemple concret pour vous aider à comprendre.

Un article parle de « surf des mers » : dans cet article on y parle des performances des surfeurs « sport » et de leur look « style ».

    • Si un BL est inséré vers une URL externe parlant des « vêtements des surfeurs », la valeur transmise sera réduite à 50%
    • Si en revanche, un BL est inséré depuis une source parlant des vêtements pour surfeurs vers une autre page traitant du même sujet, alors 100% de la valeur est transmise

 📌 Notre conseil : afin de respecter au maximum les consignes aux webmasters, nous recommandons d’être très sélectifs en matière de sites partenaires et de tenter d’obtenir des backlinks provenant uniquement de sites traitant le même sujet et si possible, avec des informations qualitatives pour l’internaute

Une ancre la plus naturelle possible

Si vous avez été attentifs, vous avez compris que les « ancres » suroptimisées ne sont guère appréciées.

Google ne regardant officiellement que les liens hypertexte insérés avec une balise <a> , en HTML, ces derniers ressemblent à cela :

<a href="[url]">Texte d'ancrage de votre choix</a>

De manière schématique, plus une ancre sera optimisée, plus elle sera efficace mais plus elle sera également sous le feu d’une sanction de la part du moteur. L’idée générale est encore une fois de simuler le comportement naturel des webmasters en variant le plus possible les ancres et les cibles. Si en lisant ce guide, l’idée vous prenez de la mentionner, vous pourriez par exemple utiliser un des codes HTML suivants :

  • <a href= »[url] »>qu’est-ce que le netlinking</a> => très efficace mais très dangereux
  • <a href= »[url de cette page] »>un super article sur le linkbuilding</a> => moyennement efficace mais peu dangereux
  • <a href= »[url] »>Do Ingenia</a> => moyennement efficace mais peu dangereux
  • <a href= »[url] »>cliquez-ici / pour en savoir plus / lire la suite</a> => peu efficace mais très peu dangereux
  • <a href= »[url] »>[url]</a> => peu efficace mais très peu dangereux

Le contexte du lien et le surfeur raisonnable

En 2012 (date du brevet déposé), le calcul du PR a connu une nouvelle évolution avec l’apparition de la notion de surfeur raisonnable. A l’ancien « surfeur aléatoire » bête et méchant qui (virtuellement) parcourait le web, Google lui a substitué un modèle mathématique plus intelligent qui considère que tous les liens internes dans une page n’ont pas la même valeur.

Ce nouveau modèle sait reconnaître les différentes parties d’une page web (navigation, header, footer, zone principale, sidebar), le type de backlink (texte, image, couleur) et leur contexte, tout comme le ferait le visiteur d’un site.

Par exemple : un lien présent dans le premier paragraphe d’un article avec une couleur et une taille différente du reste du texte aura beaucoup plus d’importance pour un internaute qu’un tout petit lien présent dans le footer.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le surfeur raisonnable, nous vous invitons à regarder attentivement l’interview suivante de Sylvain Peyronnet pour la chaîne Youtube Trikaya LiveStream.

Comment mesurer l’efficacité du netlinking ?

Depuis la disparition de la fameuse barre symbolisant le PR, le géant de la recherche ne communique pas sur le score donné à un site ou une page. Il existe toutefois deux outils qui tentent de simuler le comportement de ses algorithmes de classement et qui intègrent tous les critères dont nous avons précédemment parlé.

Les indices Majestic

Majestic est incontestablement l’outil de prédilection des consultants SEO, un outil qui propose une analyse complète de vos backlinks et la notoriété d’un site et ses pages. Cette solution anglaise a crée ses propres métriques pour une nouvelle manière d’évaluer l’importance d’un site.

Le Trust Flow

Le Trust Flow (TF) est un indice qui a été créé par l’outil d’analyse Majestic. C’est un indice de confiance qui représente le nombre de backlinks de qualité ou des liens qui pointent vers votre site. Plus les liens externes seront nombreux et de qualité et plus votre TF sera élevé.

Topical Trust Flow

Le Topical Trust Flow (TTF) est un sous ensemble du TF et qui ajoute la notion de sémantique à la qualité d’un lien.

Google, dans ses algorithmes a défini environ 800 catégories qui lui permettent d’attribuer des thématiques aux sites Internet. On retrouve des thèmes comme Business, Art, Sport, Computers, etc.

Pourquoi le TTF est important, tout simplement parce que si un site référent sur un sujet donné pointe vers un autre site de la même catégorie cela augmente la confiance qu’il peut apporter au site cible dans cette thématique.

Les indices Babbar.tech

Tableau de bord Babbar.tech

Depuis 2020, Majestic n’est plus seul sur le marché et il va devoir composer avec un concurrent français très ambitieux : la solution Babbar.tech, développée par un duo d’experts qui fait l’unanimité dans la sphère SEO.

Voici les trois grandes métriques proposées par Babbar :

  • La Host Value :  c’est l’indice de popularité du domaine principal. Elle se base sur le modèle de surfeur aléatoire raisonnable pour calculer cette valeur.
  • La Host Trust est un indice qui mesure le niveau de confidence d’une page
  • La Semantic Value du host est une métrique unique, une mesure de popularité dans laquelle la transmission est modulée par la sémantique portée par les backlinks.

Quand faire du netlinking ?

En SEO tout est question de timing. Dans une stratégie de référencement et d’acquisition de trafic organique, si le maillage externe est essentiel, il se doit d’être programmé au bon moment.

En effet l’apport de liens entrants va accroître la réputation d’un domaine. Ce qui aura pour conséquence de démultiplier l’indexation et la performance des mots clés du site en question.

Or si le site web ne possède aucun ou peu de contenu à indexer, l’effet sera quasi nul. C’est pour cela qu’il est essentiel pour programmer une campagne de s’assurer de la maturité éditoriale du site que l’on souhaite référencer. Et cette maturité sera déterminée par la qualité technique du site, mais surtout par la présence d’informations pertinentes en nombre.

Une stratégie de développement de visibilité et d’optimisation va donc s’articuler en trois phases :

  • la première qui va consister à créer ou refondre un site en veillant à ce qu’il soit conforme aux règles du référencement,
  • la seconde qui va consister à produire des articles de blogs et autres contenus de façon régulière,
  • enfin la troisième, une fois que le volume éditorial commence à devenir suffisant, capitaliser sur ce contenu en programmant la campagne qui va véritablement booster le site en première page.

En savoir plus :
Comment construire une stratégie de mots clés
Comment rendre mon entreprise plus visible grâce au SEO

Etude de cas

Je terminerai cette présentation en vous présentant une étude de cas qui met l’accent sur les effets que produit une opération de linking externe sur l’audience d’un site.

Vidéo qui illustre l’impact d’une stratégie de content marketing associée à une opération de netlinking de qualité ; sur un site ecommerce

Le projet

Le projet en question a été soumis à notre agence début 2017. Notre client souhaitait créer une plateforme ecommerce pour vendre ses services uniquement sur la toile, et ce dans un secteur ultra concurrentiel.

Notre client souhait privilégier le trafic organique comme source d’acquisition plutôt qu’un modèle basé sur le « paid search ».

La plateforme

Nous lui avons donc créé une plateforme ecommerce dans les règles de l’art et qui respecte toutes les règles et recommandations SEO. Pour ce projet, notre agence a fait le choix de partir sur une plateforme WordPress + Woocommerce.

Les actions

Comme notre client souhaitait vendre une vingtaine de services différents, le principal objectif fut donc de positionner ces 20 services ainsi que leurs déclinaisons en première page du moteur.

Pour cela nous avons dans un premier temps opté pour une stratégie éditoriale et nous avons commencé à publier un seul article par mois mais très qualitatif.

Une très bonne connaissance des cibles de notre client rendue possible grâce à l’audit SEO que nous avions réalisé en amont du projet, nous a permis d’identifier précisément les sujets des articles.

Interêt du netlinking pour le référencement

Evolution du trafic organique avant et après la campagne de netlinking.

Progressivement le site a commencé à être référencé sur les termes concurrentiels. En parallèle nous avons mis en place une petite campagne Adwords pour compléter les sources d’audience.

L’acquisition d’un trafic ciblé et le référencement payant ont permis de rapidement réaliser un chiffre d’affaires significatif.

Enfin, une fois le site arrivé à maturité, avec un volume éditorial suffisant nous avons opté pour la mise en place d’une stratégie d’acquisition de lien.

Nous avons opté pour une approche qualitative c’est à dire :

  • la création de liens de qualité en provenance de sites ayant un bon Trust Flow,
  • parmi ces sites, une sélection des pages avec le meilleur TTF,
  • une recherche de proximité sémantique maximale entre les URL source et les cibles,
  • un travail très précis sur la sémantique des ancres de liens

Nous avons programmé la campagne sur 6 mois et fait l’acquisition d’environ 2 à 3 liens par mois.

Les positions naturelles du site de notre client ont rapidement décollé et les pages du site ont commencé à se retrouver dans le TOP 3 des SERP. En 6 mois les visites ont été multipliées par 5. Et comme le trafic que nous avons obtenu par cette méthode est ultra ciblé, le chiffre d’affaires de la boutique en ligne a également été multiplié par 5. Bien entendu pour obtenir de tels performances il faut s’assurer de respecter le triangle vertueux suivant :

  1. Performances techniques (rapidité, indexation, ergonomie…)
  2. Pertinence du contenu éditorial.
  3. L’autorité du site

Une opération très rentable car l’intégralité du coût des opérations (la création du site ecommerce et de l’ensemble des actions de référencement, de content marketing et de netlinking menées jusqu’à présent) à été couvert par 15 jours de ventes en ligne.

À ce jour le site se trouve en première position sur les 20 services proposés sur la boutique en ligne ainsi que sur un grand nombre de leurs déclinaisons. Le client a d’ailleurs depuis souhaité créer un deuxième site Internet pour étendre son marché.